Depuis 1979, nous nous sommes attachés à faire revivre cette demeure où se côtoient en toute sobriété, nature, charme et authenticité, autour du moulin et de ses dépendances, dont l’histoire remonte au 14 ème siècle.

 Ce domaine à été entièrement restauré par nos soins avec des matériaux traditionnels et transformé en habitations  indépendantes.

Les habitations se trouvent sur une île de 5 ha env., formée par le Gers  et le canal du moulin, dans un havre de verdure. Ce canal alimentait autrefois une lourde mécanique de pierre. Cependant, il passe toujours sous le moulin pour rejoindre le Gers quelques mètres plus bas.

Histoire du moulin

 

Il est possible de dater la construction du moulin de Labarthe en l’an 1319, ce qui en fait, avec l’église, l’un des deux édifices les plus anciens de Fleurance.

Il fût bati pour Guillaume de Savignac (lignées des barons d’Armagnac, les Montesquiou et Pardaillan entre autres) qui prit le titre de seigneur de Labarthe en 1392. Parmi cette lignée, l’un fût compagnon de guerre et capitaine dans l’armée de Jeanne d’Arc.

Vers 1590, la seigneurie fût vendue à Jean de Percin, seigneur de Montgaillard et de Céran. Sur l’île de Labarthe, se trouvaient, en plus du moulin, la maison de maître, ses dépendances et un château détruit durant la révolution dont on peut voir aujourd’hui, le blason en partie effacé à l’entrée du moulin.

Les Percin en resteront propriétaires jusqu’en 1890 puis transmis en héritage à la famille Castarède qui prit le nom de Castarède de Labarthe et enfin, à la famille Garipuy en 1895.

Les successeurs vendirent le droit de monture à la coopérative de Casteljaloux en 1960. Après 1960, tous les bâtiments restés sans occupants, furent vandalisés pendant des années et les derniers propriétaires nous le vendirent en état de ruine en 1979.

Depuis, nous avons mis toute notre énergie à la rénovation de ces illustres vielles pierres, afin que chacun des visiteurs puisse y retrouver un peu du passé.